Aujourd’hui, les professionnels du marketing ne cessent de chercher des méthodes toujours plus innovantes et débordantes d’imagination pour attirer l’attention de leurs publics cibles. Dans les secteurs où la concurrence fait rage comme l’alimentation ou encore la cosmétique par exemple, on remarque nettement des tendances qui ne cessent d’aller et venir en matière de marketing. En ligne ou de manière plus traditionnelle, la publicité est incontournable pour toutes les entreprises désirant se faire une clientèle fidèle.

Outil referencement

Street marketing : les méthodes traditionnelles

L’on peut définir le street marketing (dont on peut voir un professionnel sur le site http://www.diversitytarget.com/) comme l’ensemble des stratégies déployées par les marques pour communiquer auprès de leurs cibles dans la rue. Les supports de communication les plus traditionnels sont les panneau pvc (à voir sur http://www.banderoles-express.com/) qui présentent une efficacité indéniable par le fait qu’ils sont omniprésents dans le paysage. Bien qu’il soit qualifié comme étant le plus vieux de tous les médias publicitaires, l’affichage reste l’un des plus prisés par les entreprises. En utilisant un système de comptage visiteurs ou une solution de comptage (plus de renseignements sur instantcounting.com/ et sur http://www.eco-compteur.com/), il est en effet possible d’avoir une bonne sélectivité géographique et d’être sûr de couvrir une zone très fréquentée et de ce fait, d’atteindre le maximum de cibles. En outre, avec l’évolution des technologies, l’affichage numérique a modernisé le procédé, envoyant non plus une image fixe mais des contenus animés et audio. C’est une méthode à considérer sérieusement, quand on sait que la majorité des gens retiennent plus de 50% de ce qu’ils voient et entendent, mais ne retiennent que 25% de ce qu’ils lisent. Pour livrer un message de manière efficace, rien de tel que l’affichage numérique : que ce soit pour présenter des clips vidéos et des animations ou pour présenter vos produits et services et ceux de vos partenaires. Contrairement à certaines idées reçues, ces méthodes qui font tomber la bobine de film (voir sur sidec-sa.fr/) en désuétude ne sont pas onéreuses à outrance. Les prestataires de services sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à offrir des solutions personnalisées aux entreprises pour attirer leurs prospects et capter leur attention avec subtilité. Ce support peut tout à fait être combiné avec la distribution de goodies comme le magnet photo (pour plus d’informations, consulter le site http://www.magnets-personnalises.org/) frappé au logo de l’entreprise. Bien que traditionnelles et simples, ces types de supports font encore fureur quand il s’agit de marketing de proximité.

Street marketing et guérilla marketing : kézako ?

Le streetmarketing a donné naissance à ce que l’on pourrait appeler un dérivé, ces dernières années. Il s’agit de la guérilla marketing, un procédé qui s’apparente fortement au marketing de proximité, à ceci près que le concept se fonde sur des opérations plus agressives, hors normes ; Ainsi l’attention portée est par conséquent encore plus grande. L’inconvénient d’une telle méthode vient alors de son caractère qui peut très vite devenir intrusif pour les cibles et qui aura alors l’inverse de l’effet escompté. Mais les professionnels du marketing s’accordent à dire qu’au même titre que le street marketing, la guérilla marketing un aussi un moyen non conventionnel d’attirer l’attention des prospects. Les marques les plus actives sur les médias sociaux et nouvelles technologies sont généralement les mêmes qui investissent les rues pour déployer leurs campagnes de communication. La naissance de la guérilla marketing résulte du désir de certaines marques de se démarquer de la masse de publicités qui inondent aujourd’hui les consommateurs. Dans un contexte de plus en plus concurrentiel en effet, il faut savoir faire la différence par le biais de son originalité mais aussi de l’utilisation de nouveaux supports de diffusion dont les médias sociaux.  De plus, les marques doivent faire en sorte d’impliquer la cible dans la campagne et de leur envoyer un message personnalisé. Ce dernier doit avoir de la pertinence par rapport au besoin identifié et sensibiliser l’ensemble de chaque sens. Il faut cependant faire attention à ne pas tomber dans le mauvais goût en misant sur la surenchère. Effectivement, les consommateurs sont très actifs actuellement grâce au web 2.0 et une mauvaise opinion ou expérience magasin peut très vite dérailler en bad buzz sur internet. On peut voir un exemple flagrant de cette situation pour une célèbre enseigne de vêtements qui misait sur des techniques pour le moins musclées dans leurs magasins : musique très forte, affichages de choc, ambiance de discothèque, videurs… Une idée qui pourrait sembler originale de premier abord mais qui se révèle déplaisante pour de nombreux clients. Dans les ces extrêmes, il faudra alors anticiper et faire en sorte de transformer les bad buzz en un moyen pour l’entreprise de faire parler d’elle quand même.

Le site de l’entreprise et son référencement

La creation site internet strasbourg (voir sur http://www.pg1.fr/) est la méthode sine qua none pour une entreprise de faire parler d’elle sur la toile. Il ne s’agit plus ici de présenter une simple page vitrine qui présente l’entreprise succinctement et fait étalage de ses produits. Aujourd’hui, les consommateurs veulent de l’information à forte valeur ajoutée et les entreprises doivent s’aligner à cette demande. En outre, il faudra penser à la visibilité du site en question sur les différents moteurs de recherche. Bien entendu, le referencement google (pour plus d’informations, aller sur le sitehttp://www.pg1dir.com/) est alors un incontournable puisque ce moteur semble encore être un des préférés dans internautes. Le referencement dont on peut voir des professionnels sur le site http://www.swiz.fr/ est en passe de devenir une branche à part entière du marketing de l’entreprise. Beaucoup d’autres compétences doivent être mobilisées pour la mener à bien, notamment la rédaction web (voir le site http://www.pg-1.net/services/) pour avoir des contenus originaux et de bonne qualité. Il est préférable de confier le référencement naturel (plus d’informations sur le site pg1dir.com/) à des professionnels pour que l’entreprise puisse bénéficier d’une réelle expertise. En outre, c’est une opération qui demande beaucoup de temps et à moins de créer un poste à part entière qui lui est consacré dans l’entreprise, il peut prendre le pas sur le cœur de métier.

Externaliser au profit du marketing

Dans un environnement plus concurrentiel et compétitif que jamais, les entreprises ont grand intérêt à se focaliser entièrement sur leur marketing. L’externalisation apparaît de ce fait comme une solution qui permet d’alléger les autres tâches et de se recentrer réellement sur l’image intérieure et extérieure. Il faut cependant procéder de manière réfléchie et ne pas externaliser à tout va. Il faut choisir les tâches qui peuvent être confiées à des prestataires sans porter préjudice à l’entreprise. La gestion paie (voir sur http://www.mapaye.fr/) apparaît comme une des branches qui répond à ces critères. Effectivement, au-delà de l’avantage de se recentrer sur le marketing, externaliser la paie permet de faire disparaître les risques d’erreurs et leurs conséquences. Les professionnels de la paie se chargent pour l’entreprise cliente de la veille légale. A travers eux, cette dernière peut accéder à une expertise en droit social sans cesse mise à jour. En outre, faire appel à un prestataire est le meilleur moyen de maîtriser les coûts induits par la gestion de la paie. Suivant le degré d’externalisation, plus besoin d’investir dans de nouveaux outils ou logiciels.

 

 

Comments are closed.

^